Chemins de Poussières

Ne remarquez vous pas que l'on supporte l'insupportable et que l'on accepte l'inacceptable ?

samedi 16 juin 2007

1016.Comme si je devais mourir demain.

La pluie, les orages, une certaine fraîcheur ne quittent plus la capitale depuis plusieurs jours. Un peu comme moi je ne la quitte plus, mais depuis plusieurs mois. Je regarde Paris sans plus le supporter, souvent. Après la pluie le beau temps. La lumière au bout du tunnel. Ca ira mieux demain. Autant de phrases creuses que l'on entend depuis l'enfance, autant de mots mis bout à bout et qui ne veulent pas dire grand chose, sorte de méthode Coué du pauvre, du très pauvre. Je ne sais pas pourquoi mais je me suis rappellé ce matin... [Lire la suite]
Posté par Olivier O à 13:00 - - Permalien [#]

mercredi 13 juin 2007

1014.Je pleure un amour.

Je pleure un amour, peut être perdu à jamais. Je pleure et mes larmes sont autant d'éclats de mon coeur qui coulent sur mes joues. Je pleure un passé dont je ne me rendais pas compte quand il était présent. C'est toujours ainsi, ma mère me disait souvent "on sait ce que l'on quitte, on ne sait pas ce que l'on trouve". Je pleure et rien n'arrête ce flot salé. Pleurer, c'est attendre. Attendre un coup de téléphone qui ne vient pas, qui vient trop tard. S'il vient. Ce sont les heures qui semblent des semaines, celles là même... [Lire la suite]
Posté par Olivier O à 13:00 - - Permalien [#]
jeudi 24 mai 2007

1000.J'ai vu le temps qui passait...

Voilà mille billets écrits ici, voici mille fois que je remets le métier sur l'ouvrage à moins que ce ne soit l'inverse. De l'eau est passée sous les ponts de ma vie depuis que j'ai ouvert ce blog en décembre de l'an de grâce 2004. Ouvert par hasard. J'ai écris ici sans cesse, j'ai voulu arrêter cent fois, j'ai passé des nuits blanches, des journées noires, des heures où l'on tourne en rond, où l'on ne sait plus rien, y compris comment on fait pour vivre. Des chagrins, des joies, des interrogations ; toutes ces questions qui... [Lire la suite]
Posté par Olivier O à 00:01 - - Permalien [#]
dimanche 23 juillet 2006

Mon fils

Le 22 juillet mon fils a eu onze ans. Et depuis onze ans il m'est très difficile d'écrire sur mon fils. Sa mère et moi nous nous sommes séparés alors qu'il avait six mois. Je vis à Paris, ils vivent dans le sud de la France. La séparation fut houleuse et a laissé des traces sans doute indélébiles mais que la pommade du temps a atténué. Ecrire sur mon fils est encore une douleur qui me prend aux tripes, écrire ce que je ressens pour mon fils ouvre des plaies sans doute jamais refermées. Cela ne vient pas de lui. Mais de moi. De nous,... [Lire la suite]
Posté par Olivier O à 01:21 - - Permalien [#]