Chemins de Poussières

Ne remarquez vous pas que l'on supporte l'insupportable et que l'on accepte l'inacceptable ?

dimanche 10 juin 2007

1011.Un état du monde.

Je n'ai toujours pas de connexion internet, c'est donc d'un bistrot équipé d'une borne que je vous transmets cet article. Pas d'idée spéciale de billet, tout se bouscule dans ma tête ; les mots vont venir les uns après les autres, à la suite des autres. Ce week end, c'est fête dans mon quartier parisien de Belleville : stands d'artisans en bijoux, peintres, fabricants de masques en cuir ; couvertures étalées sur les trottoirs par des particuliers où l'on trouve de tout, de la poupée désarticulée au phonographe de grand papa en... [Lire la suite]
Posté par Olivier O à 10:00 - - Permalien [#]

jeudi 17 mai 2007

991.La banlieue.

Il se trouve que j'ai la chance (mais à quel prix !) d'habiter à Paris, entre Belleville et Ménilmontant. Mais il n'y a pas que la capitale, il y a aussi la banlieue, même si écrit comme ca cela paraît une évidence... J'ai l'occasion ces derniers temps d'aller dans cette fameuse "banlieue", j'ai décidé d'en rapporter des clichés, des instantanés. Photographies d'un ressenti, d'un moment ; impressions de mes yeux. J'ai publié déjà sur mon Fotolog (en lien à gauche) quelques images, j'en publierai ici aussi de temps à autre,... [Lire la suite]
Posté par Olivier O à 00:01 - - Permalien [#]
lundi 16 avril 2007

969.Le plein, le vide.

Mon fils est à Paris pour quelques jours, il est venu disputer la finale de la coupe de France pupilles de karaté. Tout cela se passait au Centre National du Judo, porte de Chatillon. Sa mère l'accompagne. Toujours aussi étrange tant d'années après notre séparation de nous retrouver, tous les trois, autour d'une table d'un bistro pour déjeuner. Des moments pleins de vides, de grands vides de silence où chacun reste sur ses gardes ou du moins c'est l'impression que retient l'autre. Le temps qui file entre les doigts, un temps que... [Lire la suite]
Posté par Olivier O à 00:01 - - Permalien [#]